Tahiti !

Après avoir tergiversé, chifoumisé, tourné et viré, c’est décidé, nous restons à Tahiti ! Alors on ne perd pas de temps, on se lance rapidement dans toutes les formalités administratives, on garde notre calme, on fait des kilomètres à pieds dans Papeete et j’arrive le 24 novembre à un entretien d’embauche prête à travailler. Ça tombe bien, il y a du travail pour moi, et c’est une association qui gère trois centres pour enfants et jeunes adultes handicapés. Début le 4 décembre, à quelques kilometres seulement de là où Riboul trempe sagement sa coque en attendant un nouveau départ. Je peux y aller à pieds et c’est tant mieux car nous mettrons plusieurs semaines avant de trouver un carosse. Heureusement Axelle et Vianney, Sophie et Thomas nous dépannent en nous prêtant les leurs, merci les copains ! François s’arme de courage et de dizaines de CV, et nous voilà partis faire le tour de l’île à la recherche de remplacements. Tahiti est une île magnifique, quel plaisir de s’éloigner de la civilisation et de découvrir des lieux sauvages, des falaises et de belles plages de sable noir. Rien de sûr pour le moment, mais quelques pistes quand même, il nous reste à nous occuper de la papeetisation de Riboul. Grâce à Renaud, propriétaire d’Archimède, un Archimède 36, grand frère de Riboul rencontré à Moorea, nous réussissons à papeetiser sans avoir recours à un expert. En fournissant l’acte de vente d’Archimède, acheté à Tahiti un an auparavant, et en rédigeant un argumentaire pour le transitaire, notre demande de papeetisation est acceptée par les douanes. Nous nous en sortons pour la « modique » somme de 2900 euros, ouf, ça aurait pu être pire ! J’ai peur d’être un peu rouillée, mais finalement la reprise se passe très bien pour moi, très bien accueillie par mes nouveaux collègues de travail. Le cadre est idéal, dans le jardin manguiers, bananiers, ramboutans, cocotiers, uru, poules, coqs, chat, qui s’incruste d’ailleurs parfois pendant les séances de kiné. Et si je m’approche de la clôture, je vois le lagon et Moorea. Francois patiente en bichonnant Riboul, et Noël s’approche à grands pas, nous le fêterons avec Axelle, Vianney et Camille, l’équipage de Libertad que nous avions rencontré au Cap Vert. Le repas est gargantuesque, il pleut des cordes, nous passons une super soirée, mais à peine le temps de récupérer, François fait son retour au travail le 25 décembre ! Axelle et Vianney nous présentent leurs copains, on en rencontre d’autres lors d’un week-end à Moorea, et entre le travail, les randos, les soirées, nos semaines se remplissent vite! La nouvelle année est bien fêtée, à minuit nous buvons une flûte de champagne dans un jacuzzi, c’est sûr notre vie a bien changé ! François, qui avait tiré ses premiers bords de kite en Bretagne, achète une planche et une aile de kite, et apprécie l’eau du lagon à 28 degrés ! Pour moi c’est reprise de la natation en club, les premiers entraînements sont difficiles ! Les semaines s’écoulent tranquillement, et nous redecouvrons la vie sédentaire, avec ses bons et ses moins bons côtés, et grâce aux copains nous passons notre première nuit dans un lit depuis deux ans, un grand lit qui ne bouge pas, nous sommes tous perdus. Ajoutez un canapé, une télé, une machine à laver, de l’eau chaude sous pression qui coule du robinet sans pédaler… nous sommes déboussolés ! Petit à petit, l’agenda de Francois se remplit, il découvre les séances à domicile dans les vallées. Pour lui aussi le cadre de travail change radicalement, nous ne risquons pas d’oublier que nous sommes loin de la Bretagne. Puisque nous en sommes aux découvertes, nous subissons nos premières dépressions tropicales et notre première saison des pluies tahitienne… Des vents de 50 noeuds et des milliers de litres d’eau qui tombent du ciel une dizaine de jours durant… ça surprend ! Mais on s’adapte, on ne part plus au travail sans une tenue sèche dans le sac étanche, on change de place à Riboul pour lui trouver un petit coin plus abrité. Puis le soleil revient, et quel bonheur de vivre à nouveau dehors ! Notre vie sera plus monotone désormais, nos articles seront moins réguliers, mais nous viendrons de temps en temps vous donner des nouvelles fraîches… A bientôt !

Publicités

4 commentaires sur “Tahiti !

  1. Trop de la chance !!! Un grand merci de partager vos aventures, vos découvertes…. Contente aussi de savoir que tout se passe bien, bonne continuation ! Bisous de l’IEM !!!

    J'aime

  2. vous faites des envieux chez les Grenès…..Heiari veut aller vivre « là bas » quand il sera grand. Merci pour toutes vos belles images. Gros bisous du Nord où le printemps s’annonce après une vague de froid.

    J'aime

  3. Vous allez pouvoir continuer à découvrir les saveurs et les subtilités de la gastronomie Polynésienne. Si vous avez des recettes à partager?…♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s