Makatea nous revoilà!

Le 10 novembre à 06h30, nous levons l’ancre sous le soleil et quittons le lagon de Tahiti par la passe de Papeete, non loin de Hent-Eon qui se dirige vers Bora-Bora. Ribouldingue est plein comme un oeuf, nous amenons chez Marc et Vainiu que nous avions rencontré lors de notre premier passage, des matériaux de construction pour leur maison, une batterie pour leurs panneaux solaires, et du ma’a (nourriture) qu’ils ont du mal à se procurer sur l’île. Soleil et vent, Riboul trace sa route au près dans une légère brise. C’etait trop beau pour durer, le vent tombe dans l’après-midi et nous enchaînons ensuite les périodes sans vent et les gros grains orageux. Le 11 novembre, à l’approche de Makatea, nous ne parvenons pas à eviter un gros nuage d’orage malgré le radar. Nous arrêtons toute l’électronique et serrons les fesses… Ouf ça passe, et quand le grain se dissipe, nous apercevons Makatea ! Nous arrivons au mouillage fatigués et trempés, un bon cake aux raisins et une bonne nuit de sommeil nous remettent d’aplomb ! Le lendemain, le soleil revient timidement mais nous laisse assez de temps pour aller à terre voir nos amis, leur livrer leurs affaires et constater l’avancée de leurs travaux. Plongée sur le tombant, contemplation du magnifique paysage, balades à terre, les journées passent vite ! Vainiu et Marc nous emmènent à la chasse aux kaveus, ces gros crabes de cocotier à la chair délicieuse. Nous devons d’abord aller attacher des cocos bien mûres, un peu ouvertes pour les attirer, mais pas trop pour qu’ils mettent assez de temps à les manger et que nous puissions les attraper. Puis, lorsque la nuit est bien tombée, nous revenons avec des lampes torches, voir si les kaveu s’affairent près de nos cocos. Il ne reste plus que ( !!!) à les attraper et les attacher avec des feuilles de pandanus pour qu’ils ne puissent plus s’echapper. C’est toute une technique et François se débrouille bien ! Quelques jours plus tard, Vainiu et Marc nous proposent de partir camper sur la côte Sud de l’île. Nous voilà partis à l’aventure, hamac et moustiquaire dans le sac. Pas besoin de transporter beaucoup d’eau, nous cuirons le riz à l’eau de coco, et c’est un régal. Le campement se monte rapidement, nous faisons quatre feux que nous entretenons assidûment pour tenir les moustiques à distance. Nous partons ensuite à la pêche, à la ligne et à partir du récif pour les hommes, à pied sur le recif pour les femmes. Vainiu m’apprend à attraper les oursins et les pahua, et à les préparer. Lorsque la nuit est tombée, nous partons à la chasse au kaveu et aux langoustes. Puis nous rentrons dormir dans notre hamac. Voilà maintenant un an et demi que nous ne dormons que sur l’eau, bercés par les flots. C’est notre première nuit à terre depuis le début du voyage ! Au lever du jour, nous levons le camp et retournons vers le mouillage, retrouver Riboul’ qui nous attend sagement. Nous quittons nos amis, nous promettant une fois encore de nous revoir, puis nous mettons le cap sur Tahiti. La mer est agitée, le vent souffle bien et Ribouldingue file bon train. Au petit jour nous apercevons déjà Tahiti. Nous ne savons encore rien de ce qui nous attend pour la suite…

Publicités

2 commentaires sur “Makatea nous revoilà!

  1. Coucou, vous vivez un voyage merveilleux, ca nous fait trop rever !…. on aimerait bien partir aussi mais c’est difficile de tout quitter, le train train, tout ca …
    Continuez à nous faire rever, gros bisous de Brest ou la pluie est aussi présente que le soleil sous les tropiques.
    la TEAM en doudoune (étanche)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s